Les monuments

Retour à la rubrique "Histoire et patrimoine"

Les monuments de jeurre

Le Parc de Jeurre est situ√© sur la commune de Morigny-Champigny en Essonne. En bordure de la Route nationale 20. Le ch√Ęteau de Jeurre, fut construit au 18√®me si√®cle, les communs et la conciergerie furent ajout√©s au d√©but de 19√®me si√®cle.
D'une superficie de 60 hectares, il abrite diff√©rentes fabriques d√©mont√©es dans le parc de M√©r√©ville en 1895 et d'autres parties de monuments sauv√©es de la destruction. Des all√©es de buis relient les diff√©rents lieux. De somptueux √©difices furent import√©s par les h√©ritiers dans le but d'embellir le ch√Ęteau. Le parc fut d√©cor√© des 4 fabriques du ch√Ęteau de M√©r√©ville.
Le comte Louis Dufresne de Saint-Léon, actuel propriétaire, s'est attaché à l'entretien du parc. Plus d'infos sur www.parcdejeurre.fr

 

La sucrerie

La sucrerie a été construite en 1892. Sa production moyenne était de 1 500 000 kg de sucre brut, 450 000kg de mélasses et 600 000 de pulpe, auxquels il faut ajouter 2 000 000 de résidus employés dans l'agriculture. Elle a fermé en 1963.

 

Les Monuments du Brunehaut

Le ch√Ęteau de Brunehaut fut construit au 19√®me si√®cle pr√®s d'une b√Ętisse du 17√®me et d'un moulin. Ce ch√Ęteau est actuellement propri√©t√© du Conseil G√©n√©ral de l'Essonne et abrite l'Institut d'Action M√©dico-p√©dagogique (IAME).
Le moulin de Brunehaut, affluent de la Juine, avait l'avantage de joindre l'utile √† l'agr√©able. La roue et le moteur √† gaz qui le mettait en action formaient avec les b√Ętiments un imposant ensemble particuli√®rement pittoresque.

 

Le lavoir

En ao√Ľt 1880, le lavoir que nous connaissons rue des Ponts est construit.

 

La mairie

Le vieux logis, appelé aussi Maison du 16ème siècle, fut offert par la comtesse de Saint-Périer à la commune qui en fit la nouvelle mairie.

 

Pour retourner à la rubrique "Histoire et patrimoine": cliquez-ici

 

√Čglise Sainte Trinit√© de Morigny-Champigny
Dans la longue coul√©e verte de la vall√©e de la Juine, √† proximit√© d'√Čtampes, ville royale, le clocher de l'√Čglise de Morigny attire l'attention. Ce n'√©tait que solitudes foresti√®res et mar√©cageuses lorsqu'√† la fin du XI√®me si√®cle, vers 1090, des moines b√©n√©dictins originaires de Saint Gemer de Fly, pr√®s de Beauvais, vinrent s'y installer.
Il y avait l√† une rivi√®re aux eaux claires, des terres √† conqu√©rir et assainir, toutes choses qui, en ces temps de foi, permettaient √† une communaut√© monastique de vivre et d'√©vang√©liser.Les moines construisirent donc un ensemble de b√Ętiments et un lieu de culte plac√© sous l'invocation de la Sainte Trinit√© ; Il fut consacr√© par le pape Calixte II en 1119 lors de son passage √† √Čtampes.


Rapidement, cette abbaye allait √™tre prot√©g√©e et aid√©e par les puissants du royaume, tant les rois de France, en particulier Philippe 1er et Louis VI, que les √©v√™ques et les seigneurs ; m√™me les Papes facilit√®rent son expansion. Elle se vit ainsi accorder privil√®ges et dons ; ce qui contribua √† en faire l'un des centres religieux les plus riches et influents de la r√©gion. L'institution connu son √Ęge d'or au VII√®me et VIII√®me si√®cle, une longue p√©riode d'incertitudes et de destructions vint compromettre cet essor.


La Guerre de Cent Ans, en particulier la lutte sans merci entre les Armagnacs et les Bourguignons, laissa l'abbaye et son √Čglise en ruine. Pourtant, d√®s la fin du XV√®me si√®cle, puis √† partir de 1525, sous l'impulsion de deux abb√©s √† la forte personnalit√©, Jean de Salazar et Jean Hurault, l'ensemble fut restaur√©. On reconstruisit le chŇďur qui fut dot√© d'une petite chapelle axiale ; on r√©√©difia les vo√Ľtes qui s'√©taient effondr√©es. Mais cette embellie ne dura pas. Tr√®s vite, en effet, l'abbaye tomba en commende, c'est √† dire qu'elle devint un bien √† la discr√©tion du roi, qu'il voulait r√©compenser. Ce qui √©quivalait √† d√©tourner le sens m√™me de l'institution. Puis vinrent les guerres de Religion qui ravag√®rent une fois de plus la r√©gion. L'entretien laissa beaucoup √† d√©sirer et, en 1575, la partie occidentale de la nef, qui occupait la place actuelle, s'√©croula. Comme les moyens manquaient, on se contenta de boucher l'ouverture b√©ante, d'o√Ļ ce mur sans gr√Ęce qui constitue la fa√ßade actuelle.


De nouveaux désastres se produisirent au XVIIème siècle, au moment de la Fronde et au siècle suivant, la désaffection pour la vie monastique conduisit à la décadence de l'abbaye. En 1743, il n'y avait plus que deux moines et l'archevêque de Sens décida sa fermeture et le transfert de ses revenus au séminaire diocésain.


En 1791, sous la R√©volution, ce qui restait des b√Ętiments fut vendu comme bien national. Pourtant l'√Čglise √©chappa √† la destruction, car l'ancienne √Čglise du village, situ√©e pr√®s du cimeti√®re actuel √©tant ruin√©e, l'√©glise abbatiale devint √Čglise paroissiale de Morigny.

Il fallut pourtant attendre le milieu du XIXème siècle, pour que le sanctuaire retrouve une certaine dignité. A cette restauration, contribuèrent alors les grandes familles nobles qui résidaient à Morigny-Champigny. C'est alors que l'on se préoccupa de meubler le lieu de culte pour lui donner une certaine dignité (nouveaux fonts baptismaux, boiseries néo-gothiques tableaux et lustres, vitraux aux scènes colorées).
En 1862, le b√Ętiment fut alors class√© Monument Historique. En 1986, apr√®s une longue p√©riode de faible entretien, l'√©glise mena√ßa √† nouveau de s'effondrer et d'importants travaux de consolidation et de restauration durent √™tre effectu√©s. L'√Čglise de Morigny est √† nouveau ouverte √† la pratique du culte depuis la Toussaint 2003. Seul le clocher est encore interdit au public.
Loin de sa splendeur passée, l'église de Morigny-Champigny reste tout de même l'élément majeur du patrimoine de la commune et, telle qu'elle est, l'un des rares sanctuaires de cette qualité et de cette ancienneté dans l'Essonne.

 

Pour retourner à la rubrique "Histoire et patrimoine": cliquez-ici

Cliquez ici pour accéder à l'agenda de la ville

1.jpg


logo

Mairie de
Morigny Champigny

5 rue de la mairie
91150 MORIGNY-CHAMPIGNY
Tel : 01.64.94.39.09
Fax : 01.64.94.76.75

Horaires d'ouvertures
Mardi, mercredi, vendredi
8h30 à 12h - 15h à 17h30
Jeudi
8h30 à 12h - 15h à 18h30
Samedi
8h30 à 12h00

Nous contacter
logo